Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Témoignage de Thérèse FOTI

De:

AddAntibes

Dès l’âge de 4 ans, la vie a été tragique pour moi, car je me suis retrouvée orpheline de père. Au fils des années, et malgré l’affection que me portait ma mère, la tendresse et l’amour de mon père m’ont beaucoup manqué. Je me souviens, par exemple, qu’à l’école, les gamines de mon âge parlaient de leur père, mais moi, je souffrais en silence de son absence.

Habitant au-dessus d’une salle évangélique, j’entendais régulièrement des chants. La curiosité l’emportant, j’ai décidé un jour de descendre voir ce qui s’y passait. Devant l’Eglise, la femme du pasteur m’interpella et m’offrit une portion d’évangile à partager avec ma famille. De retour chez moi, je fis part à ma mère et à sa sœur de ce cadeau qui malheureusement atterri à la poubelle. J’avais 8 ans.

Durant mon adolescence ma mère tomba gravement malade et, dès mes 14 ans, je fus dans l’obligation de travailler pour subvenir au besoin de ma famille. Mais le Seigneur avait déjà Son tendre regard de Père qui veillait sur moi. Et, 12 ans plus tard, cette même tante rencontrait sur son lieu de travail un collègue chrétien qui lui parla de Dieu. Touchée par ce témoignage racontant l’amour de Dieu, elle fit la démarche d’aller à l’Eglise pour la 1ère fois, ce qui a été l’élément déclencheur de sa conversion. Suite à son expérience avec le Seigneur, elle est venue avec un Évangile nous parler du Seigneur et des œuvres qu’Il peut faire.
Ma mère décida donc de se rendre compte par elle-même de la véracité des propos de sa sœur et elle alla à l’Église. A sa grande surprise la prédication du jour la toucha. De retour à la maison elle me fit part de son expérience et me conseilla d’y aller.

C’est ainsi que pour la première fois en novembre 1950, avec ma mère, je mis les pieds dans un petit local où se réunissaient quelques chrétiens, avenue Maréchal Reille à Antibes. Là, j’entendis parler de l’amour de Dieu à l’égard des pécheurs. J’avais 21 ans.

Dès mon arrivée, ma première surprise fut l’amour que toutes ces personnes m’ont manifestées. À la suite de la première réunion, le pasteur me proposa d’assister à une réunion de prière et, embarrassée, je n’ai pas refusé. Ma deuxième surprise fut la découverte du parlé en langue qui, je dois l’avouer, m’a quelque peu troublé. Une pensée me vint alors et je parlais pour la 1ère fois à Dieu en Lui disant que si j’entendais ma mère (que je voyais vivre tous les jours) parler ce nouveau langage, je croirais en Lui. Le dimanche suivant je fut stupéfaite de voir ma mère parler ce nouveau langage et, comme promis à Dieu, je crus.

J’ai continué à suivre les réunions et au fur et à mesure je découvris que j’avais un Père Céleste. L’absence de mon père terrestre fut comblée par Dieu qui est devenu mon Père Céleste qui prenait soin de moi. Je décidais de suivre le Seigneur en m’engageant dans les eaux du baptême selon l’enseignement des Écritures, le 21 octobre 1951.

Depuis plus de 60 ans que je marche avec le Seigneur, pas un jour de ma vie je n’ai eu à le regretter. J’ai vraiment vu la main de Dieu sur ma famille. Aujourd’hui j’ai vieilli mais Dieu m’a promis qu’Il serait avec moi, même dans ma blanche vieillesse, jusqu’au jour où je serai avec Lui dans Sa gloire. Et je Le bénis du fond de mon cœur pour cela et pour toute Sa fidélité qui est si précieuse pour passer toutes les épreuves que nous pouvons connaître.

Scroll Up