Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Mickaël, J’ai senti sa paix dans mon cœur

De:

Je suis né dans une famille chrétienne, et je dirais même sacrément bien chrétienne puisque mon père est pasteur. J’ai donc été élevé dans l’église depuis tout petit. Avoir un père pasteur, c’est pas évident à vivre, surtout étant enfant. Les gens dans l’église te voient comme « le fils du pasteur », celui qui doit montrer l’exemple, marcher droit. Sauf que moi, j’étais un enfant très actif, je faisais un peu le kéké avec mes copains dans l’église et dans toute situation, c’était moi qui me faisait crier dessus. Je ne compte même pas le nombre de fois que j’ai entendu « Oh lala Mickaël, tu devrais plutôt montrer l’exemple aux autres, quand je vais dire ça à ton père tu vas voir ! ».

Je le vivais très mal, je me sentais jugé. Et avec le temps, j’en ai voulu à mon père. Je lui en voulais de m’avoir imposé d’être le « fils du pasteur ». Je lui en voulais aussi de ne pas être toujours présent pour moi et de passer son temps à l’église. Et j’en voulais à Dieu parce que même si je croyais en lui, dans ma tête, ça n’en faisait pas quelqu’un de bien pour autant. J’avais l’impression que Dieu m’avait volé mon père. Cette haine a grandi en moi. J’en avais marre d’être catalogué par les gens. Alors j’ai décidé dAddAntibes‘oublier Dieu et de faire ce que je voulais. J’ai donc laissé derrière moi tous les principes qu’on m’avait enseigné. Mais je n’étais pas heureux. Je donnais l’impression de l’être, mais au fond, je savais que c’était faux, même si j’essayais de me le convaincre.

La haine que j’avais contre mon père me rongeait. Mais même quand j’étais loin, Dieu ne m’avait pas oublier. Et un jour j’ai crié à Lui.
Je ne voulais plus laisser la haine contre les gens me diriger ! Mais je n’y arrivais pas. J’avais besoin d’aide, et cette aide, Dieu me l’a donnée. J’ai décidé de revenir à Dieu, et il m’a accueilli avec tant d’Amour !
J’ai senti sa paix dans mon coeur. J’avais trouvé ma maison. Avec le temps et l’aide de Dieu, j’ai pardonné à mon père, ce qui pourtant me semblait impossible. Mon père m’a demandé pardon et moi aussi, et aujourd’hui nous sommes de nouveau proches.

Sans Dieu je ne sais pas où j’en serais maintenant, mais je suis là aujourd’hui, heureux, et épanouis. J’aime la vie, et j’en profite à fond !

Merci seigneur.

Mickaël

Scroll Up