Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Quand l’épreuve paraît inacceptable

De:

AddAntibes

Alors que je lisais le récit de 2 Rois 4, je pensais à cette femme stérile, qui rencontra Elisée. Cette dernière avait l’habitude de le recevoir dans sa maison régulièrement. Il voulait vraiment lui faire plaisir. Ainsi, un jour il l’appela et lui promit qu’elle aurait un fils. Elle s’empressa de lui répondre alors « Non, mon Seigneur, homme de Dieu, ne déçois pas ta servante ! ».

On peut comprendre par cette réponse qu’elle avait probablement été déçue plus d’une fois dans ce domaine. Peut-être avait-elle déjà rencontré des personnes qui lui avaient promis de l’aider à avoir des enfants, mais sans résultat. Elle ne voulait plus avoir de faux espoirs. Et pourtant, l’année d’après, elle obtint ce qui lui avait été promis : un enfant, un garçon ! Quelle joie pour elle de pouvoir le chérir, en prendre soin. Cependant, la Bible dit qu’un jour, suite à de terribles maux de tête, il mourut sur ses genoux !

Bien loin d’être aussi dramatique, j’ai pensé à la situation dans laquelle je me trouvais alors et j’ai fais cette prière à Dieu : « Seigneur, je suis comme cette femme à qui tu as donné quelque chose de précieux, un cadeau merveilleux, alors que je ne t’avais rien demandé. Pendant des années tu m’as accordé la grâce de pouvoir chanter pour toi, composer de nouveaux chants. Mais tout cela est bien fini. Comme tu as repris ce fils à sa mère, tu as repris ma voix. Voilà maintenant plus de deux ans que j’ai des problèmes de cordes vocales, et rien ne peut me guérir ! »

Malgré la douleur, cette femme n’est pas restée sans rien faire, elle n’a pas voulu accepter cette situation. Elle savait très bien que ce que Dieu donne est parfait et qu’Il ne se repent pas de ses dons. Alors, elle s’est levée. Comprenant cela, j’ai continué ma prière :

« De même Seigneur, je veux me tourner vers toi, cette défaite est inacceptable. Comment toi qui est si aimant et attentionné envers nous, tu nous reprendrais la bénédiction ! Il est vrai que le souffle de vie que tu donnes à chacun, ne dure qu’un temps, mais ta grâce est infinie, tes dons sont parfaits. Mais malgré cela, je veux pouvoir dire comme Job « l’Eternel a donné, l’Eternel a repris, que le nom de l’Eternel soit béni » (Job 1 :21). Je continuerai à bénir ton nom malgré les difficultés, mais je ne baisserai pas les bras. Je sais que toute épreuve à un sens, quand je l’aurais compris, je sais que tu béniras, car Tu ne nous éprouves pas au delà de nos forces. Le Seigneur ne rejette pas à toujours, mais lorsqu’Il afflige, Il aura compassion selon son grand amour ».( Lamentations de Jérémie 3 :31)

Finalement, j’ai compris que c’est la véritable connaissance de Dieu, qui nous encourage à persévérer jusqu’à l’exaucement. Et cette connaissance, c’est dans sa Parole que nous la puisons. C’est elle qui va nous encourager à combattre dans la foi, à tenir ferme. Le Seigneur ne dit-Il pas « fortifiez les mains languissantes,… prenez courage ! » (Esaïe 35 :3). De plus, sachant que Dieu est véritablement Père, Il ne peut qu’agir en conséquence.

Alors, si tu es dans une situation semblable à celle de cette femme, que tu penses que tu as perdu quelque chose que Dieu t’a donné, lève toi ! et va vers Jésus comme elle est allée vers Elisée. – D’ailleurs elle ne voulait que lui car elle savait qu’il était rempli de l’Esprit de Dieu et que lui seul pouvait faire un miracle et fait cette prière :

« Seigneur, aujourd’hui je veux à nouveau te rencontrer, je veux dire comme Jacob: «  Je ne te laisserai pas partir sans que tu me bénisses » (Genèse 32 :27) ! Je veux garder l’espérance de la délivrance en repassant ces paroles en mon cœur :

« les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme, elles se renouvellent chaque matin, l’Eternel est mon partage, c’est pourquoi je veux espérer en lui » (Lamentations de Jérémie 3 :22 ;24).

Et si l’épreuve dure, rappelez-vous ceci : « Il est vrai que tout que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie ; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice »( Hébreux 12 :11).

Je pense à la joie de cette femme lorsque son fils repris vie, je la vois l’étreindre dans ses bras avec larmes. Je la vois aussi levant les mains aux ciel et louant, remerciant Dieu pour l’œuvre qu’Il vient d’accomplir. Je suis sûre que cette femme n’a plus jamais été la même, son amour pour Dieu et sa foi sont certainement devenues inébranlables. Je peux l’entendre aussi prononcer ces paroles « Je reconnais que tu peux tout… mon oreille avait entendu parler de toi, mais maintenant mon œil t’a vu » (Job 42 : 2 ; 5).

En finissant ce récit biblique, je me demandais ce qui ce serait passé si cette femme n’avait rien fait et si elle était restée dans sa tristesse et ses lamentations. Dieu aurait-il eu quand même compassion et agit pour ressusciter son fils ? Peut-être que oui, mais Dieu s’attend à ce que nous fassions notre part : nous tenir dans la prière, à genoux, Le suppliant de nous faire grâce comme le dit ce verset :

« Invoque moi au jour de la détresse, je te délivrerai et tu me glorifieras » (Psaume 50 :15).

Alors ne passons pas à côté de grandes victoires et ne nous laissons pas abattre lorsque l’épreuve arrive car le Seigneur est proche de nous, et la délivrance aussi …

Scroll Up