Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Mon âme, bénis l’Eternel

De:

AddAntibes

Quand j’étais à l’université, je faisais partie d’un groupe étudiant qui avait vocation à évangéliser sur le campus. Je venais tout juste de me convertir, et j’avais vraiment envie de servir Dieu. C’est alors que je me suis engagée au stand Biblique : toutes les semaines nous témoignions de notre foi, distribuions des Bibles et invitions les personnes à se joindre à nous le mercredi soir pour avoir un temps de louange suivi d’un moment de partage autour de la Parole de Dieu.

Comme je chantais juste, on m’a intégré directement dans l’équipe de chanteurs. L’année suivante, un gros problème se posait à nous : le leader de chant qui jouait aussi du piano, a dû partir. Tout naturellement, on s’est tourné vers moi pour me dire que je devais prendre la suite. Le problème c’est que je n’avais que très peu d’expérience dans la louange. J’aimais chanter, mais louer Dieu par des mots autres que chantés, c’était trop dur pour moi ! J’ai donc refusé au début pensant que c’était hypocrite de vouloir conduire les gens dans les chants alors que l’on n’était pas capable de louer Dieu à voix haute. Par ailleurs, j’estimais que ma vie d’adoration personnelle était trop limitée pour pouvoir conduire les autres dans l’adoration ! Pourtant le besoin était vraiment là, et il n’était pas question de supprimer ces temps où les cœurs étaient préparés à recevoir la Parole de Dieu. Je n’avais vraiment pas le choix : j’allais conduire la louange, mais j’allais le faire sincèrement et de tout mon cœur !

I. Un acte de volonté, une décision

Je me suis tenue devant Dieu, Le suppliant de se servir de moi malgré ma grande inexpérience dans ce domaine ! J’étais vraiment décidée à faire du mieux que je pouvais. Le verset 1 du Psaume 103 m’a alors beaucoup marquée : « Mon âme, bénis l’Eternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse son Saint Nom ! ». Le Roi David, auteur de plus de 70 Psaumes conservés dans l’Ecriture, commande à son âme de louer Dieu ! Cela veut dire que quelques fois, il n’avait pas forcément envie de le faire. Aussi s’encourageait-il à bénir le Seigneur. Qu’est ce que cela veut dire ? Peut-on se dire à soi-même « loue le Seigneur » ? Mais oui car louer Dieu n’est pas un acte naturel ! C’est un acte de notre volonté, une décision que nous prenons lorsque nous commençons à réaliser qui est Dieu, combien Il est grand et digne de louange ! D’ailleurs beaucoup de Psaumes commencent par dire « louez Dieu, célébrez le… » suivi d’énumérations de raisons pour lesquelles Il est digne d’adoration.

J’avais enfin compris que même si je n’éprouvais pas de sensations extraordinaires, je pouvais quand même ouvrir ma bouche et commander à mon âme de louer Dieu. C’est ainsi que j’ai pu servir le Seigneur pendant quelques années dans ce groupe étudiant. Il est clair que mes paroles étaient très simples, je ne faisais pas de longs poèmes lorsque je louais Dieu.

Je savais que la seule chose qu’Il attendait de moi, c’était l’expression de mon cœur, savoir tout simplement lui dire « je t’aime, je te loue, je t’adore ». La louange, c’est un cœur rempli de reconnaissance tourné vers le Seigneur.

II. Un acte de régénération (qui renouvelle nos forces)

La louange et l’adoration constituent vraiment un élément central de la vie d’un chrétien. On ne peut pas faire l’impasse dessus, si on aime vraiment Dieu, et que l’on veut grandir dans sa connaissance. La louange n’est pas une option, un service seulement réservé à quelques-uns, aux bons chanteurs, aux leaders chants ou aux pasteurs. Nous sommes tous concernés.

Pensez à la fleur de tournesol. Imaginez ces immenses champs le long des routes : quel spectacle extraordinaire ils offrent ! Ces fleurs sont tournées dans la même direction, vers le soleil. Le matin, elles se tournent vers l’est, et en fin d’après midi, elles regardent vers l’ouest. Il semble qu’elles cherchent à le toucher, il y a une attraction entre ces deux éléments. Elles ne dépendent que de ses rayons, desquels elles tirent leur force. Il en est de même pour nous, alors que nous le louons, que nous contemplons sa face dans une attitude d’adoration, alors Dieu nous transmet sa force.

« Rechercher l’Eternel et sa force, cherchez continuellement sa face » Psaume 105 : 4

C’est auprès de Dieu que David trouvait sa force, c’est aussi auprès de Lui que nous trouverons la notre. On s’approche de Lui d’un amour désintéressé, et Lui, Il renouvelle sa puissance et son énergie en nous.

« Le Seigneur donne de la force à celui qui est fatigué » (Esaïe 40 :29).

Ne crois-tu pas que le Seigneur te fortifie alors que tu es dans l’adoration malgré les soucis, la tristesse et le découragement ? Si tu as eu le courage d’abandonner toutes ces choses, et de le louer avec confiance, sois en sûr(e), Il te fortifiera.

III. Un acte d’abandon

Enfin, la louange est un acte d’abandon de sa personne entre les mains de notre Sauveur. Parce que je l’aime, je loue et lorsque je le loue, je reconnais sa toute puissance et sa fidélité.

Adorer en vérité c’est s’abandonner dans les bras d’un Être plus grand que nous. Dans la louange je peux m’écrier : « Tu es si grand Seigneur, j’abandonne ma vie entre tes mains, je Te laisse tout diriger parce que je Te fais confiance ». C’est ainsi au travers de la louange que l’on reconnaît combien l’on est faible et combien Dieu est puissant ! Abandonnons-nous avec confiance. Prenons en la décision maintenant !

Scroll Up