Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Vous avez dit régime ?

26 août 2020

Vous avez dit régime ?

Vous avez dit régime ?

De tout temps, le partage d’un repas était un instant privilégié.

D’ailleurs c’est au cours d’un repas que Jésus partage la Sainte Cène avec ses disciples et apporte des enseignements parmi les plus importants.

Le repas était l’occasion d’accueillir le voyageur à qui l’on offrait  ce qu’on avait de meilleur.

C’était une manière d’honorer le visiteur et de l’accueillir en paix.

Les repas est parfois l’occasion de faire une trêve dans les disputes et même de se réconcilier.

C’est bien connu, les affaires les plus importantes se règlent autour d’une table.

Au 21ième siècle les choses changent un peu. En effet les actifs, tellement occupés, s’arrachent précipitamment de leur lit le matin, boivent debout une tasse de café trop chaud, et filent en courant vers leurs occupations.

Le déjeuner est pris sur le lieu de travail ou au restaurant. Et parfois même les week-ends sont très chargés.

Heureusement, il y a le soir où après avoir suivi les devoirs des enfants la famille peut se retrouver et parler des problèmes et des joies de la journée.

Aujourd’hui, même la convivialité du repas familial est en danger.

Les sociétés occidentales trop nourries et parfois même gavées, sont atteintes d’un syndrome terrible : le Régime Alimentaire !

Ainsi, à la même table ,la même famille peut être divisée par les régimes alimentaires de chacun.

Ce qui est un véritable casse-tête pour celui qui prépare le repas.

On peut comprendre qu’il y ait des problèmes de santé, de surpoids, ou encore un motif religieux.

Mais il peut y avoir d’autres raisons qui sont les effets de mode à connotation éthique, philosophique ou sociétale impulsés par les médias et les réseaux sociaux.

Lorsqu’il s’agit d’une histoire familiale, à la limite cela peut se gérer facilement, chacun se débrouille et tant pis pour l’unité et la convivialité.

Mais là où ça se complique c’est lorsque vous invitez des gens qui ne vous préviennent pas de leur éthique alimentaire et qui refusent  les plats que vous servez en faisant mine, bien-sûr, d’être désolés.

Là ça devient compliqué et frustrant. Je dirais même que ça pousse les gens à inviter de moins en moins.

Quoi de plus déplaisant que d’avoir à table quelqu’un qui ne mange ou ne boit pas ceci et cela ;

Pour ne pas s’exposer à de réelles déceptions, certains choisissent de ne plus inviter ; ou alors toujours les mêmes personnes. Le cercle relationnel se rétrécit.

Une autre solution est adoptée pour faire face à cette difficulté : c’est d’annoncer à l’avance, à celui qui vous invite, ses préférences alimentaires.

Ainsi vous pouvez avoir autour de la même table des régimes sans gluten, sans lactose, végétarien, végétalien, végan, diète protéinée, paléolithique, crudivore, cétogène, j’en passe et des meilleurs. C’est la jungle !

Le repas est à l’image de ce que devient le monde. Le moi l’emporte sur le savoir vivre.

L’épanouissement personnel passe avant la convivialité du partage.

« Je suis différent et je le montre ! ne comptez pas sur moi pour faire un effort ».

A terme, nous ne saurons plus manger ensemble.

Il ne restera que les robots pour manger avec nous. Dommage…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut