Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Prière de l’homme blessé

14 décembre 2020

Prière de l’homme blessé

Prière de l’homme blessé

Dans le livre du prophète Jérémie, un homme est puni par Dieu à cause de son péché. Dieu dit : « c’est à cause de la multitude de tes iniquités que tes talons sont violemment mis à nus »

L’homme, pris de remord et comprenant qu’il a déçu son Père céleste se repent amèrement et adresse à Dieu une prière désespérée :

« Père très Saint, Ta parole est la vérité Tu es Seigneur. Tu es grand et tout puissant, nul n’est semblable à Toi. Et moi, je ne suis qu’un misérable pécheur. Tu m’as comblé de Tes bontés et de Tes biens, j’en ai profité et je me suis égaré. Tu me corriges mais je ne comprends pas Tes voies parce que je suis aveuglé par mon iniquité. C’est comme si on demandait à de l’eau de rester immobile sur un plan incliné. Cela n’a pu se faire que quand Tu as ordonné à la mer rouge de se dresser en deux murailles. C’est Ta main qui l’a fait, mais l’eau par elle-même ne le pouvait pas, comme je ne peux comprendre Tes voies. Je te demande pardon pour mes iniquités, je n’ai pas su résister au péché. Oui Tu m’as blessé parce que je le mérite, je le sais. Je te demande pardon. Pardon de chercher à me trouver des excuses alors que je n’en n’ai aucune. Oui je m’incline devant Toi et me prosterne et je te demanderai encore et encore pardon. Je te prie de regarder à Jésus mon sauveur qui a payé le prix de mon péché. Malgré mes incapacités, mes limitations, mes erreurs, malgré tout, je t’aime. Oui, mon Dieu, je t’aime. S’il te plaît, regarde à l’amour de Jésus. Ne regarde pas à ta justice, elle me condamne. Regarde à Ton amour, regarde à mon amour pour Toi mon Seigneur et mon Dieu. Tu es le maitre. Tu es mon bouclier, mon rocher, ma tour forte. Je n’ai que Toi Seigneur et je ne veux que Toi ; Toi mon espérance et mon attente.

Je n’abandonne pas la lutte, je refuse de me décourager. Oui, je veux continuer la course jusqu’au bout. Je veux persévérer dans la foi, l’amour et la compassion. Père, Je veux t’aimer encore et encore jusqu’à mon dernier souffle. Je continuerai à me soumettre à Ta volonté et lorsque je serai introduit dans Ta présence, je me prosternerai devant Toi et je te demanderai encore pardon d’avoir été si faible, si orgueilleux, si prétentieux, si arrogant. Je demanderai pardon de t’avoir déçu et d’avoir échoué si souvent ; je le ferai en implorant le nom de mon Seigneur Jésus, Ton fils bien-aimé. Tu as frappé. Je te remercie parce que si Tu m’as frappé c’est que Tu m’aimes. Dieu châtie celui qu’Il aime afin qu’il s’humilie et demande pardon et se repente. Il n’y a que le pardon exprimé et demandé qui libère. Ton châtiment me délivre, merci Père ». Et l’homme s’est tut

Après cette prière, l’homme avait toujours les talons blessés. Mais il était en paix, parce qu’il était délivré du poids de la culpabilité. Il était réconcilié avec son Père. Il avait retrouvé la communion avec Dieu par Jésus son sauveur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut