Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Pouvoir de la langue

28 juillet 2021

Pouvoir de la langue

Pouvoir de la langue

L’apôtre Jacques soulève une question importante qui concerne ce petit organe qui, avec les cordes vocales, permet d’articuler des sons, et prononcer des mots : la langue.  Il met en garde les chrétiens contre un usage abusif et insensé de la langue disant : « comme un petit feu peut embraser une grande forêt, la langue aussi est un feu ; c’est le monde de l’iniquité ».

Pourquoi a-t-il des mots si forts concernant la langue et son pouvoir ?

Les mots que nous prononçons nous engagent.  L’adage populaire qui dit que les paroles s’envolent, mais les écrits restent, ne rend pas tout fait une image de la réalité et de l’importance des mots qui sont prononcés.  Oui les mots s’envolent, mais parce qu’ils s’envolent ils sont recueillis, dans l’invisible, par de multiples oreilles qui les enregistrent et ne les oublient pas.  Á l’inverse, les mots écrits dans un livre ou un cahier, tant qu’ils ne sont pas ouverts, seul Dieu peut en avoir connaissance.

Pour illustrer cette vérité remontons l’histoire jusqu’au temps des juges d’Israël il y a trois mille deux cents ans.  Il y avait une femme dans la montagne d’Ephraïm à qui on a volé mille cent sicles d’argent.  C’était une somme considérable.  Cette femme, très en colère, maudit celui qui a volé cet argent.  Quelques temps plus tard, son fils, appelé Mica, avoue que c’est lui qui a volé l’argent et il le restitue à sa mère qui le bénit.  Elle le bénit, mais ne fait pas de sacrifice de paix devant l’Eternel pour annuler la malédiction prononcée sur le voleur.  La suite de l’histoire montre que Mica va être plongé dans le malheur et perdre tout ce qu’il a, victime de la malédiction de sa mère.

Jephté était un vaillant héro.  Il fait un vœu à l’Éternel disant qu’il sacrifiera la première personne qui viendra à lui s’il est vainqueur de ses ennemis.  Dieu lui donne la victoire et la première personne qui vient à lui, c’est sa fille, et c’est le drame des mots prononcés trop vite !

Que de fois nous employons des mots qui dépassent nos intentions. C’est pourquoi Jésus nous invite à ne pas multiplier les vaines paroles car nous devrons rendre compte de toutes.  Ne dites aucune parole mauvaise.  Bénissez toujours et ne maudissez jamais, ne prononcez jamais de paroles de malheur.  L’histoire de la mère de Mica ou de Jephté dans le livre des juges, sont là pour nous le rappeler.

L’enfant de Dieu apporte des paroles de paix, des paroles de bénédictions, il ne dit rien de négatif sur qui que ce soit.

Un jour un jeune homme ensevelissait son grand père, un homme de Dieu.  Et le témoignage qu’a rendu ce jeune homme de vingt ans, c’est qu’il n’avait jamais entendu son grand-père dire une seule fois du mal de quelqu’un.  Ce grand père, par sa vie et ses paroles a marqué définitivement son petit-fils, c’est le plus beau témoignage qu’un homme puisse rendre.

Souvenons-nous que « Si quelqu’un ne bronche point en paroles, c’est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride », il est béni de l’Éternel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.