Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Pardonner

8 avril 2020

Pardonner

Pardonner

Le pardon est au cœur de la pensée de Dieu.

Le manque de pardon est un cancer qui ronge le cœur de l’homme et empêche l’accomplissement de la bénédiction promise par Dieu. Jésus demande à ses disciples de toujours pardonner sans jamais se lasser. Le pardon dans l’Esprit de la Bible est fondamentalement opposé aux valeurs véhiculées par le monde. Et le monde d’aujourd’hui, impacte tous les hommes.

Pardonner, c’est renoncer à se venger, renoncer à chercher à tout prix que justice soit rendue. La justice appartient à Dieu et le pardon met en œuvre la justice de Dieu. Dieu sait toutes choses et voit tout. Tout lui appartient, rien ne lui échappe. Il a autorité sur tout et même sur nos vies.

Il connait mes douleurs et mes souffrances mais aussi mes erreurs et mes révoltes. Lorsque je ne le connaissais pas il savait tout de moi et malgré tout, il m’a accueilli et pardonné. Ne pas pardonner à celui qui m’a fait du mal c’est ne pas accepter l’autorité de Dieu sur ma vie. C’est résister à Dieu. C’est un péché très grave.

Pardonner c’est accepter la volonté de Dieu, accepter la manière dont il conduit nos vies, mêmes si ça ne correspond pas à ce que nous aurions imaginé. Lorsque je pardonne, Dieu me récompense.

Jésus dit : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ». Comment pourrions-nous ne pas accepter de pardonner alors que Dieu a accepté de laisser mourir son fils sur la croix pour le pardon de nos péchés. Serions-nous comme ce méchant serviteur a qui une grande dette a été remise et qui n’accepte pas de remettre à son tour une petite dette. Et quelle fut la fin de l’histoire racontée par Jésus ? Il fut livré au bourreau.

Parfois la souffrance de la blessure reçue est si forte que les hommes sont écrasés par la douleur. Et cela arrive aussi dans les milieux chrétiens, où de chers sœurs et frères en Christ n’arrivent pas à pardonner ceux qui leur ont fait tant de mal. Plus que cela, ils ne peuvent même pas l’entendre et encore moins le comprendre. Or, seul le pardon est une puissance libératrice. Et avec le pardon, la guérison s’opère. La guérison n’est jamais rapide. Il faut parfois beaucoup de temps pour qu’elle s’opère. Mais elle finit toujours par arriver. Alors que s’il n’y a pas de pardon, il n’y a jamais de guérison.

La dernière étape, la phase ultime du pardon ; celle qui libère définitivement, c’est de prier pour celui qui a commis l’offense. Étape difficile et pourtant Jésus nous demande de prier pour nos ennemis, ceux qui nous font du mal. C’est seulement lorsque Job a prié pour ses amis que Dieu le rétablit totalement et même au-delà. Pardonner n’est pas une option, c’est un ordre de Dieu. De ce fait, le moteur du pardon c’est l’obéissance.

Le pardon selon Dieu est une dimension à laquelle l’homme ne peut accéder par ses propres forces, il lui faut la puissance de la Parole, l’onction de l’Esprit et la prière persévérante pour entrer dans l’obéissance du pardon réparateur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut