Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Mieux avant

20 septembre 2021

Mieux avant

Mieux avant

Depuis que l’homme a été chassé du jardin d’Eden, Les générations se succèdent au rythme généralement reconnu d’une trentaine d’années par génération. Si l’on considère, d’après la Bible, qu’Adam vivait approximativement il y a six mille ans, on peut donc estimer que deux cents générations se sont écoulées depuis l’Homo Sapiens.

A-t-on parlé de conflit des générations pour chacune d’elles ? Est-ce que les jeunes générations ont toujours eu le sentiment d’être bridées par les générations plus âgées ? Est-ce que ces générations plus âgées ont toujours dit : « c’était mieux avant » ? Et est-ce que les personnes âgées ont toujours eu le sentiment que tout va plus mal que du temps de leur jeunesse ?

Vérité ou phantasme ? Qui peut le dire ? essayons d’avoir une vision objective des faits :

Un dénommé Norberg, a effectué en 2016 une synthèse des données historiques concernant neuf sujets centraux dans la vie des hommes : L’alimentation, la santé, l’espérance de vie, la pauvreté, la violence, l’environnement, l’alphabétisation, la liberté et l’égalité. A l’échelle mondiale et sur tous ces sujets, notre époque serait, d’après lui, plus agréable à vivre et sans doute que sur bien des points c’est tout à fait vrai. Par exemple :  Le recul de la violence, est l’évolution la plus importante de toute l’histoire humaine. Les guerres entre pays ont presque disparu. Il y a cent ans, 90% de la population vivait dans une extrême pauvreté. Aujourd’hui c’est seulement 10%. Et ne parlons pas des progrès de la médecine, du confort quotidien et des transports.

Toutes ces affirmations sont étayées par de nombreuses statistiques que nous ne pouvons pas vérifier, bien évidemment. Et dans le fond, si elles sont vraies, tant mieux, ne polémiquons pas, même si parfois nous sommes quelque peu angoissés par le monde dans lequel vivent nos enfants et petits-enfants.

Mais alors, d’où vient cette impression de la plupart de nos ainés que le monde était meilleur avant ? Une des explications que l’on peut avancer, c’est l’usure biologique ou vieillissement.

En quelques décennies l’espérance de vie a considérablement augmentée grâce à la diminution de la mortalité infantile et des progrès de la science.

Mais ce n’est pas parce qu’une personne vit plus longtemps que ses sens, ses capacités cognitives, son énergie et ses forces se maintiennent dans la même proportion. Le biologique peut être prolongé par la médecine et une meilleure hygiène de vie, mais à part quelques êtres exceptionnels, tout le reste se dégrade inexorablement. Dans ces domaines les progrès sont marginaux.

De ce fait, en vieillissant l’humain est moins fort, moins sûr de ses capacités et de ses sens. Il finit, dans le grand âge, par avoir peur de tout, résistant au changement avec en plus une mémoire sélective qui se complait dans le passé.

Voilà certainement une des raisons à ce fameux « c’était mieux avant » mais il y en a deux autres que nous aborderons dans une prochaine chronique.

En attendant, notre devoir d’enfant de Dieu est d’honorer nos ainés, les respecter, les accompagner et surtout prier pour eux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.