Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Mieux avant 2

22 septembre 2021

Mieux avant 2

Mieux avant 2

Dans une chronique précédente nous abordions le conflit des générations et cette fameuse tendance des générations vieillissantes à se complaire vertueusement dans le passé jusqu’à oublier les heures sombres et ne retenant que les moments heureux. Cela est particulièrement vrai dans le domaine du savoir-vivre, de l’éducation, l’incivilité, la violence, les mœurs, et tout ce qui concerne les relations interpersonnelles.

C’est choquant effectivement de voir une dame âgée ou une femme enceinte debout dans un autobus alors qu’un plus jeune, trop absorbé par son smartphone est assis confortablement sans réagir.

En tout cas, vous avez certainement déjà entendu ces réflexions : « quelle époque » ! « Les mœurs se dégradent », « les jeunes ne respectent plus rien » etc. etc.

Mais le plus étrange encore c’est que ce sentiment d’inconfort, éprouvé par les générations plus âgées, ne s’arrête pas aux incivilités. Il y a l’impression latente que le monde va de plus en plus mal, qu’il est à feu et sang, que tout est en train de s’écrouler, que la terre ne tourne plus rond et que la fin du monde est proche.

Les chrétiens savent que la fin du monde approche ; mais elle sera le fait de la décision souveraine de Dieu et non pas le fruit du hasard ou des dommages causés à la terre par l’homme.

En tout cas, s’il y a une réelle impression de malaise et peut-être de mal-être par rapport à la société et les rapports entre les hommes, ce n’est certainement pas à cause du cœur de l’homme plus mauvais qu’avant. Ce serait une erreur de le croire. En réalité le cœur de l’homme n’a pas changé. Il n’est ni pire ni meilleur qu’au temps des romains ou au moyen âge. En tout cas probablement moins mauvais que du temps de Noé où Dieu a dû détruire l’humanité à cause de la méchanceté de ceux qui la constituaient. Et toutes les horreurs que l’histoire nous rapporte des violences commises par Néron et autres barbares n’ont rien à envier à ce qu’a fait Daech en Irak et en Syrie. Non le cœur de l’homme n’a pas changé.

Mais alors, qu’est-ce qui a changé ? Deux choses : D’abord les systèmes d’information. Ils sont pléthoriques et de toutes natures. Ils sont contrôlés par ceux qui les font vivre et l’honnêteté n’est pas leur vertu principale. Tous ces systèmes saturent notre monde et impactent nos représentations et nos pensées, créent des clichés simplistes à force de répétition et corrompent toute réflexion constructive.

L’autre phénomène, c’est la démographie. Sur une population mondiale de sept millions d’individus, si vous avez 10% de méchants et de violents ça fait 700 mille méchants. Mais sur une population de 7 milliards de personnes, 10% signifie 700 millions de méchants ! Avec une surface habitable qui n’a pas changé, le mal est effectivement et à juste titre perçu comme omniprésent.

Nous prions pour notre jeunesse afin que notre Seigneur la rende forte et pleine d’énergie et qu’elle ne se laisse pas piéger par les pensées du monde, portant sans cesse les regards vers Jésus, le Chemin, la Vérité et la Vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.