Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

L’orgueil

15 avril 2020

L’orgueil

L’orgueil 

L’orgueil est un péché subtil, dangereux bien plus répandu que ce que l’on pourrait supposer. La bible dit très clairement, et à deux reprises, que Dieu résiste aux orgueilleux et qu’il fait grâce aux humbles. L’orgueil est un péché extrêmement grave ; il est à l’origine de la révolte et de la chute du diable et de l’homme.

Le moteur de l’orgueil c’est la toute-puissance du « JE », le « moi je », alors que l’Évangile parle de « mort à soi-même » disant de Jésus : « il faut qu’Il croisse et que « je » diminue.

On discerne 2 formes principales d’orgueil :

Tout d’abord, l’orgueil primaire, mondain : Domination, vantardise, arrogance, supériorité, être le premier. C’est un orgueil rustre qui se voit facilement.

Puis il y a l’orgueil caché qui va même jusqu’à se dissimuler sous l’apparence de la modestie, de l’humilité. Le seul moyen de prendre conscience de l’orgueil caché ce sont les réactions qu’il produit dans des situations de contrariété ou d’opposition. Il se manifeste alors par la susceptibilité, la non-acceptation de la réprimande, de la contradiction, être vexé, bouder, se mettre à part. On l’observe aussi dans des attitudes vis-à-vis des autres : jalousie, envie, manque de pardon et de réconciliation, animosités, disputes, querelles, calomnie, sans oublier moquerie et jugement de l’autre.

Jésus commande à ses disciples de ne pas juger parce que la tendance naturelle est de juger par rapport à soi-même. Pour juger justement, il faut être dépourvu de tout orgueil. C’est pour ça que seul l’homme spirituel peut juger de tout.

L’orgueil est dangereusement subtil car il peut être un moteur à l’action, à l’engagement. C’est pour cela que l’ecclésiaste s’écrie : « J’ai vu que tout travail et toute habileté dans le travail n’est que jalousie de l’homme à l’égard de son prochain ». L’action réussie, si elle n’est pas spiritualisée, alimente l’orgueil qui ne fait que s’enfler. Il est un véritable danger pour le serviteur de Dieu.

L’orgueil est un frein à la bénédiction, car Dieu ne donne à ses enfants que ce qu’ils sont capables de supporter. Il accorde des bénédictions jusqu’à ce qu’elles ne deviennent pas un piège à ceux qui en bénéficient et qui finiraient par être un frein à ses plans.

Il n’est pas possible de se débarrasser de l’orgueil par des efforts charnels. C’est comme souffler sur un feu… Pour s’en débarrasser il faut premièrement être conscient du péché d’orgueil ; ce qui est difficile car l’orgueil est souvent un élément à part entière de la personnalité. Il correspond à une plaie de l’âme due souvent à l’éducation ou l’histoire de vie de la personne. C’est un mal intérieur.

Le seul moyen pour être délivré de ce lien, c’est s’humilier devant Dieu dans le lieu secret. C’est une affaire intime entre Dieu et soi. Et là, dans le lieu secret, confesser de la bouche à haute voix en nommant les faits qui ont révélé l’orgueil. Demander pardon et prier pour la personne ou l’événement qui a été une pierre d’achoppement. Et enfin, Recommencer et recommencer jusqu’à la délivrance.

L’orgueil est une plaie de la personnalité. La guérison demande patience et persévérance.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut