Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Les fréquentations

13 janvier 2021

Les fréquentations

Les fréquentations

Nous avons vu dans une chronique précédente que le roi Salomon après un magnifique début de règne s’est laissé emporter vers des voies que Dieu condamne et qui l’on menées à la perdition et au jugement.

Nous disions dans cette chronique que s’il était important d’être plein de feu et d’enthousiasme pour débuter la vie de foi avec Jésus, c’est encore plus important de tenir bon jusqu’au bout de la course et déclarer comme l’apôtre Paul : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi ».

Ce qui importe c’est la fin. Mais alors comment faire pour tenir jusqu’au bout de la course en gardant la foi ? La communion personnelle sans faille avec Dieu par la Parole et le Saint-Esprit est un élément essentiel, mais il y en a d’autres.

Lorsque Roboam, fils de Salomon doit prendre une décision importante qui engage l’avenir du royaume légué par son père, il écoute les conseils de ses amis qui n’étaient pas avisés et qui le conduisent à faire le mauvais choix. Il n’avait pas de bonnes fréquentations.

Pour garder la foi et aller au bout de la course il faut veiller sur ses fréquentations. Les gens que nous côtoyons ont une grande influence sur nous. Il faut être capable de trier et avoir le courage de se séparer de ceux qui nous entrainent sur la mauvaise voie. Celui qui fréquente les sages devient sage, Mais celui qui se plaît avec les insensés s’en trouve mal.

Dans la vie de l’enfant de Dieu il y a des séparations à effectuer et ce n’est jamais facile. Les mauvaises fréquentations corrompent les bonnes mœurs. Parfois, pour justifier nos fréquentations, on aurait tendance à se dire que la personne peu recommandable que l’on fréquente va changer par notre influence. Oui et pourquoi pas. Mais si à court terme, la personne ne change pas, alors il faut s’en séparer. Le problème est le même pour le mariage. Que de jeunes chrétiens se sont perdus en croyant qu’ils allaient convertir la personne convoitée. Si la chose ne se fait pas rapidement, il ne faut pas s’engager, il faut se séparer avant qu’il ne soit trop tard.

Pour aider à prendre cette décision, ceux qui sont investis d’autorité que ce soit dans la famille ou dans l’Église Sont incontournables. Et lorsque la séparation à lieu par obéissance à l’autorité, Dieu prend toujours soin des conséquences de notre obéissance.

Il y a des cas, comme dans le travail, où on ne choisit les gens que l’on côtoie. Dans ce cas, Dieu garde celui qui se confie en lui et lui donne la victoire.

Ce qui est dangereux c’est de s’assoir en compagnie des moqueurs, c’est-à-dire rechercher la compagnie de ceux qui critiquent, qui insinuent de fausses nouvelles ou qui livrent des secrets qui leur ont été confiés.

Pour tenir bon jusqu’au bout de la course en gardant la foi, il faut être à sa place. Là où la parole de Dieu est prêchée en vérité. Là où la communion fraternelle est limpide, honnête et franche. Là où on peut servir Dieu et ne pas être consommateur d’Église mais un acteur engagé.

Le service dans l’Église est le précieux trésor du chrétien

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut