Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Le Réveil

30 mars 2020

Le Réveil

Le Réveil

Dans le monde évangélique on entend souvent parler de « réveil » et de très nombreuses prières montent vers Dieu réclamant à corps et à cris un renouveau du Saint-Esprit et parfois même une nouvelle pentecôte. Ceci est intéressant et rien n’est impossible à Dieu. Mais demander une nouvelle pentecôte est sans doute révélateur d’une imparfaite compréhension de ce qu’est le don du Saint-Esprit.

Mais avant tout, qu’est-ce que le « réveil » ?

Le réveil est une expérience unique, précise et pratique de la puissance et de la gloire de Dieu manifestée au milieu de ses enfants pour prendre la direction de leur vie. C’est l’intervention de Dieu par la puissance du St Esprit dans la vie de son Eglise et par elle en salut pour le monde. C’est une prise de conscience de la gloire de Dieu, de la grandeur du sacrifice à la croix et de l’horreur du péché. C’est la soumission à l’autorité absolue de la Parole de Dieu.

Le réveil dévoile le péché et le condamne. Il amène premièrement à la repentance et la confession des péchés, au pardon et à la réconciliation. Tous les réveils ont toujours commencé par une profonde humiliation de l’Église consciente de son péché et la nécessité d’être purifiée. Dans le réveil, prière et louange sont libérées et débridées. Les cœurs exultent, les timidités tombent. Le réveil ne se produit pas par une volonté d’hommes qui déciderait du lieu, de la date et de la forme du réveil ; Il dépend de Dieu seul.

Le réveil déborde, il se propage, il s’étend. Le réveil crée des vocations et envoie au loin des hommes et des femmes consacrés pour conquérir de nouvelles âmes.

Mais c’est aussi, le Seigneur qui commence le jugement dans sa propre maison.

Il juge les compromis et les choses douteuses. Il dévoile la fausse piété et la religiosité. Paradoxalement, le déclencheur du réveil n’est pas l’Esprit Saint, c’est la Parole de Dieu. Tous les mouvements de réveil sont caractérisés par un retour à l’autorité de la Bible, une soumission totale aux commandements de Jésus. A l’origine du réveil de l’Esprit il y a toujours des hommes qui vénèrent la Bible, qui la considèrent comme une terre Sainte sur laquelle on se déchausse pour se prosterner. Ces hommes ont désiré le Réveil plus que tout autre chose et quel qu’en soit le prix. Sans Amour total de la Parole de Dieu et sans don de soi, il ne peut pas y avoir de Réveil de l’Esprit.

Il faut être courbé devant Dieu. Alors, Dieu répond à leur attente. Il les baptise de feu selon la parole de Jean Baptiste. Il réveille l’Esprit qui est en eux, ranime le feu du premier amour. Il peut le faire parce que plus rien en eux est un obstacle à l’Esprit-Saint qui prend alors toute la place.

Un homme de Dieu disait : « Vous n’aurez jamais la puissance du réveil si vous le demandez pour vous-mêmes. Il y a un seul chemin : mourir à soi-même avec Christ.

Le réveil c’est la puissance de la résurrection ; la condition pour l’avoir c’est passer par le calvaire ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut