Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Le piège

15 septembre 2021

Le piège

Le piège

La grande surprise de l’épidémie du coronavirus de 2020 est qu’elle a touché tous les pays du monde à une vitesse foudroyante obligeant les gouvernements à prendre des mesures drastiques qui ont enfermé les populations dans leurs maisons, paralysé l’économie, endetté les états, fermé les frontières, supprimé les libertés individuelles des peuples avec leur consentement sans contestation ni remous.

La venue de l’antéchrist, se fera de la même manière.  Il ne viendra pas brutalement par un coup d’état mais sournoisement, comme un virus, il contaminera le monde et brutalement, se présentant comme un sauveur, il l’asservira avec son approbation jusqu’à susciter l’adoration des peuples.

Qu’est-ce qui fait qu’un jour les hommes accepteront volontairement de se faire tatouer sur la main droite ou sur le front un signe de soumission à la bête qui va fondre sur le monde ?

Quels sont les éléments qui se mettent en place progressivement et sournoisement et qui seront un piège et un filet diabolique.

Le premier, c’est la prévention.  Comme pour le Covid-19, c’est au nom de la prévention que les chrétiens n’ont plus eu la possibilité de se réunir et de prêcher la Parole autrement que par internet.

C’est au nom de la prévention et de la santé que même les démocraties les plus libérales se livrent à la cybersurveillance des populations ; les gens sont suivis à la trace par leur téléphone.  La surveillance n’est plus seulement externe par captation d’image par des caméras installées dans les rues ou par le traçage de cartes bleues, mais par une surveillance interne jusque dans les maisons par un espion dont il n’est quasiment plus possible de se défaire : le smartphone qui rend tant de grands services et dont l’humanité est devenue esclave.

Le deuxième élément du piège de l’antichrist, c’est l’éthique solidaire.  Pour obliger les populations à accepter le traçage par téléphone, l’état utilise le même argument pour forcer à accepter la vaccination obligatoire : le bien de l’autre.

Au nom du bien de l’autre, il n’est plus permis de refuser d’être tracé par le téléphone afin de ne pas mettre en danger la vie d’autrui en ne lui signalant pas votre présence potentiellement contagieuse.

Afin d’avoir le maximum d’efficacité, il faudra à terme, se débarrasser du téléphone qui peut être cassé, perdu ou oublié.  Le moyen le plus sûr c’est tatouer ou insérer une puce électronique d’identification et de géolocalisation. La technologie pour le faire est déjà prête.  C’est ainsi que le monde sera contraint d’accepter la marque de la bête volontairement.

La Bible à ce sujet est très claire, celui qui acceptera la gravure ou marque de la bête ira en enfer.

C’est extrêmement grave, il faudra refuser le marquage sur le corps, quelles qu’en soient les conséquences, il s’agit de l’éternité.

Plus que jamais l’Église doit enseigner sur le retour de Jésus, les temps de la fin, l’antéchrist, le chiffre et la marque de la bête et le jugement à venir.

Comment résister au piège des temps de la fin si l’Eglise n’est pas instruite. C’est encore l’heure de travailler et d’enseigner.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.