Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

LE FILET NUMERIQUE

26 octobre 2020

LE FILET NUMERIQUE

LE FILET NUMÉRIQUE

Il y a 2500 ans, le prophète Sophonie annonce que l’histoire de l’humanité prendra fin un jour décrit comme « le jour de l’Éternel : Ce sera un jour de fureur, de détresse et d’angoisse, un jour de ravage et de destruction, un jour de ténèbres et d’obscurité ».

Le Seigneur Jésus prévient les croyants et dit : « prenez garde que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste, car il viendra comme un filet sur tous les habitants de la terre ».

Et si ce filet manipulé par la puissance du malin avait l’aspect des Technologies de l’Information et de la Communication appelées aussi : le NUMÉRIQUE.

Le numérique a pris le pouvoir sur le monde, sur l’homme et tout ce qui le concerne : l’économique, le financier, le politique, l’administratif et même l’art et le religieux.

Le numérique s’impose à toutes les structures de la société. Il est partout dans la cité, dans les administrations dans les airs et sur la terre, dans les rues et dans les maisons, dans les entreprises, dans les médias dans les Églises, partout.

Les hommes, imprudemment lui confient leurs vies, leurs pensées les plus intimes et même les images de leurs familles via des réseaux communiquant qui en deviennent propriétaires sans jamais rien oublier.

Bientôt, le numérique sera gravé dans la peau de l’homme faisant de lui un objet connecté.

Le numérique vole le temps de l’homme qui s’épuise dans des jeux sans fins et se prenant pour un aventurier des mers il surf d’écrans en écrans jusqu’à plus soif.

Croyant communiquer, il envoie des messages et des selfies à travers le monde par toutes sortes de moyens. Messages qui flattent son égo et dont la majorité d’entre eux sont inutiles occupant sa vie, ses attentions, ses préoccupations et tout cela, jusqu’à l’addiction comme une drogue qui dit « encore, encore », jamais assez, toujours plus…

Le numérique a un tel impact sur la société qu’il est devenu « culture ».

Elle transforme l’humanité à son image, avec les mêmes mots, les mêmes références, les mêmes vérités, les mêmes pensées, les mêmes symboles.

C’est le nouvel esclavage et la pensée unique.

C’est un filet, un piège que l’humanité accueille de tous ses vœux.

Ce ne sont pas les entreprises du numérique qui sont dangereuses pour les croyants. Elles, ne sont que des pantins, des commerçants avides d’argent et qui en gagnent énormément.

Le danger, c’est que ces entreprises et leurs dirigeants véhiculent des philosophies et des principes pernicieux qui à force de répétition provoquent accoutumance et usure impactant progressivement et à leur insu les valeurs et la foi des croyant.

C’est le principe même de séduction qui est en marche et tombe sur le monde.

La terre est déjà prise dans le filet. Il est trop tard pour s’y opposer.

Et de toute façon, personne ne le veut parce que la toile d’araignée numérique se pare de bonnes intentions au nom de la santé publique, de la sécurité, de la prévention, de la raison.

Plus que cela, personne ne peut s’y opposer parce que le filet a déjà tout pris dans ses mailles.

Comme le Seigneur Jésus nous y incite, il ne nous reste qu’à veiller et prier pour que l’araignée ne prenne pas dans sa toile le seul bien qu’il nous reste encore : notre âme…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut