Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Le chemin nouveau et vivant

10 février 2021

Le chemin nouveau et vivant

Le chemin nouveau et vivant

Celui qui croit et qui confesse que Jésus-Christ est le fils de Dieu et qu’il est mort pour ses péchés, découvre devant ses pas un chemin qui le conduit dans la présence de Dieu le Père, jusqu’à la vie éternelle.  Cet accès au Père et à la vie éternelle est le privilège de ceux qui sont nés après la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Pendant des siècles, une multitude de femmes et d’hommes ont attendu sa venue.  Mais ils n’ont pas obtenu ce qu’ils désiraient parce que ce n’était pas encore le temps de Dieu, le chemin d’accès à son trône n’était pas encore ouvert.

Cette réalité spirituelle est précisément évoquée dans le tabernacle que Dieu a demandé à Moïse de construire en lui indiquant très précisément qu’il devait y avoir dans le temple, deux parties : le « Lieu Saint » et le « Lieu Très Saint » qui seraient séparés par un voile.  Le « Lieu Très Saint » était la place où Dieu se tenait pour parler aux hommes.  Il n’était accessible qu’à un seul homme, une fois par an et sous certaines conditions.

Le voile séparant le Lieu Saint du Lieu très Saint était fait de fin lin retors, avec des fils entrelacés bleus, pourpres et cramoisis et ornés de chérubins.  On l’appelait aussi « voile de couverture » parce qu’il était placé sur l’arche de l’alliance pour la couvrir et la protéger des regards pendant son transport dans le désert.

Le voile entre le Lieu Saint et le Lieu très Saint avait pour finalité de faire comprendre aux croyants de la première alliance qui pénétraient dans le sanctuaire, qu’il y avait une barrière empêchant, sous peine de mort, d’entrer dans la présence de Dieu, le « Lieu très Saint.  Le Saint-Esprit montrait par-là que le chemin du Lieu très Saint n’était pas encore ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait c’est-à-dire tant que le messie ne serait pas venu.

Aujourd’hui il n’y a plus deux lieux distincts parce que Christ a pénétré dans le Lieu très Saint non avec le sang d’un animal sacrifié mais avec son propre sang.  Et cela s’est produit, lorsque, sur le bois du calvaire, à Golgotha, il a remis son Esprit à son Père décidant lui-même du moment où il devait le faire.  Alors, à ce moment précis, le voile de séparation entre « Lieu Saint » et « Lieu Très Saint » s’est déchiré en deux depuis le haut vers le bas.  C’est Dieu lui-même qui a déchiré le voile.

Depuis ce temps, l’enfant de Dieu consacré à l’Eternel pénètre par l’Esprit dans le Lieu très Saint, dans la Sainte présence de Dieu.  Il y pénètre dans la louange, dans l’adoration, dans la prière, dans l’unité de la communion fraternelle.

Christ a ouvert le chemin au moyen de son sang et nous offre une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair.

Le voile est totalement déchiré parce que l’œuvre de Jésus est parfaitement accomplie.

Par Le voile déchiré il inaugure la création d’un nouveau peuple greffé sur le premier, c’est le peuple des « enfants de Dieu ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut