Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

LA TABLE DES PAİNS

7 décembre 2020

LA TABLE DES PAİNS

LA TABLE DES PAİNS

Une des lois que Dieu a voulues pour le monde du vivant, c’est qu’il a besoin de se nourrir pour vivre et se développer.  Le disciple de Jésus n’échappe pas à cette loi.  L’être humain a besoin de nourriture terrestre, mais parce qu’il a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, il a aussi besoin de nourrir son âme et plus que cela, nourrir son esprit. C’est pourquoi Jésus dit qu’il est le pain de vie, il est l’eau qui désaltère.  L’enfant de Dieu pour se développer spirituellement se nourrit de Jésus qui est la Parole de Dieu.

C’est cette idée que l’on retrouve dans la présentation d’une table, dans le lieu Saint du tabernacle, sur laquelle est présenté du pain appelé « pains de proposition » ou « pain de Présence ».  La table de proposition est située en face du chandelier dans le lieu Saint.

Elle est en bois d’acacia recouverte d’or.  Sur les quatre pieds, il y a des anneaux en or au travers desquels des barres sont passées pour permettre son transport.

Les pains sont couverts d’encens, et placés en deux piles de six.  Un pain par tribu d’Israël.

Ces pains sont tous de la même taille, du même poids montrant par là que « Dieu ne fait acception de personne » et qu’il considère chaque tribu, chaque homme avec la même attention.

Les pains sont remplacés à chaque sabbat et les sacrificateurs les mangent dans le lieu Saint.

Seuls les sacrificateurs peuvent les manger.

Une fois encore, comme tous les objets qui sont dans le lieu Saint, la table des pains de proposition nous parle de Jésus-Christ qui est « le Pain de Vie ».

Cette table des pains de proposition évoque également la Sainte table à laquelle Jésus invite ses enfants pour partager le pain et le vin qui sont les emblèmes du corps brisé et du sang répandu de Jésus-Christ.

A la lumière des pains de proposition nous comprenons mieux ce que veut dire Jésus quand il affirme «ma chair est vraiment une nourriture ».  Lorsqu’il partage le pain et le vin lors de la Sainte Cène, il dit qu’il faut manger son corps.  Il évoque bien sûr le pain du ciel que le Père donne à ses enfants, mais il parle aussi d’une réalité spirituelle.

Jésus dit encore, « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé ».  Ainsi le disciple de Jésus ne vit plus pour « le manger et le boire » mais, comme son maître, sa nourriture est de faire la volonté de son Seigneur se nourrissant de la Parole de Dieu, qui édifie son âme et son esprit.

S’adressant à l’Eglise de Pergame dans l’apocalypse, le Seigneur fait allusion à Phinées, petit fils d’Aaron, qui purifie le camp d’Israël de la souillure due à Balaam.  C’est parce que Phinées se nourrissait, du pain de proposition dans le lieu Saint, qu’il a eu le discernement et la force d’accomplir l’œuvre de l’Eternel.

La Parole de Dieu, lorsqu’elle est la nourriture quotidienne de l’enfant de Dieu, lui donne la force et le discernement dont il a besoin pour faire face à la vie et à ses contraintes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut