Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

LA POLITIQUE DE L’AUTRUCHE

2 novembre 2020

LA POLITIQUE DE L’AUTRUCHE

LA POLITIQUE DE L’AUTRUCHE

Il est une espèce animale qui n’est pas prête de disparaître, c’est l’autruche…

L’homme est comme l’autruche. Il pratique avec une grande ferveur et discipline sa politique préférée : la politique de l’autruche.

Politique qui consiste à enfouir sa tête dans le sol pour ne pas voir le danger qui menace de l’emporter.

La Bible en parle dans ces termes : « elle abandonne ses œufs à la terre, Et les fait chauffer sur la poussière ; elle oublie que le pied peut les écraser, qu’une bête des champs peut les dévorer. Elle est dure envers ses petits comme s’ils n’étaient point à elle ; elle ne s’inquiète pas de l’inutilité de son enfantement. Car Dieu lui a refusé sagesse et intelligence. »

La différence avec l’autruche c’est que l’homme a reçu, lui, en partage sagesse et intelligence mais il s’est complu dans la vénération de lui-même, de ses philosophies, de sa science orgueilleuse et de la jouissance.

Fidèle adepte du « on verra bien » ou encore « après moi le déluge » il plonge la tête dans le sol pour ne pas voir ce qu’il a fait de la couche sur laquelle il repose.

En quelques générations, 6 tout au plus, il a fait plus de mal à la terre que durant les 6000 ans de l’histoire connue de l’humanité :

Epuisement des ressources naturelles, pollution, déchets ingérables, désertification, péril climatique, biodiversité en danger, asservicement aux technologies numériques, développement du transhumanisme et tout ce qu’il suppose telle l’intelligence artificielle.

Il y aura bientôt sur la terre, plus d’armes de destruction que d’hommes sans même parler du danger nucléaire.

Et que dire des replis communautaires, violences doctrinaires, principes pervers et acceptés de tous, système économique et financier d’une fragilité extrême, égocentrisme, maladies incurables et auto-immunes en développement exponentiel, croissance démographique et dépendance médicale qui donne l’illusion d’une espérance de vie grandissante, pour les plus riches.

Et que fait l’homme moderne occidental pendant ce temps ? Muselé par des laisses électroniques et connectées, il joue, il se passionne pour le sport, les scandales, il consomme jusqu’à l’écœurement pour ne pas voir le reste de l’humanité qui a faim et qui souffre sous le joug de maîtres tyranniques pour qui les valeurs judéo-chrétiennes sont méprisables.

Il est tétanisé de peur parce que ses maîtres et penseurs l’on conduit à abandonner la loi de Dieu et les valeurs qui ont fait la force de l’occident.

Tout cela nous donne à penser que nous sommes dans la fin des temps de la fin.

Les enfants de Dieu, ne sont pas dans la crainte. Au contraire, ils relèvent la tête car leur Seigneur est à la porte…

La nuit n’est pas encore totalement là.

Travaillons et travaillons encore à la diffusion de l’évangile tant que nous pouvons être le sel de la terre et que le chemin du salut est encore ouvert.

Veillons sur nos voies pour ne pas être séduits et emportés avec le monde là où nous ne voulons pas aller.

Notre Seigneur Jésus, le Christ du Père est avec nous et en nous par le Saint-Esprit et il nous garde tant que nous sommes fidèles et vigilants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut