Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Dire non à la bête

20 juillet 2020

Dire non à la bête

Dire non à la bête   

Bientôt, les hommes du 21ème siècle devront choisir entre accepter la gravure ou marque de la bête, et vivre dans l’illusion du confort de ce monde ; ou la refuser et ne plus pouvoir vivre dans ce monde si ce n’est, en exclu, en condamné à mort.

C’est le choix que Moïse a dû faire il y a 3500 ans devenant pour les croyants un véritable modèle de courage et de détermination.

« Il refusa d’être appelé fils de la fille de pharaon aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché »

Moïse avait tout : gloire, richesse, pouvoir, autorité. Rien n’aurait pu lui résister.

Devant lui le peuple se courbait et les courtisans l’adulaient.

Il était comme Pharaon, la toute-puissance de l’autorité incontestée, un dieu pour son peuple.

Et pourtant Moïse renonce à tout parce que son cœur est attiré par quelque chose de plus grand que lui.

Il perçoit inconsciemment une destinée divine au travers de ce peuple misérable appelé peuple  hébreu.

A la fin des temps, il faudra comme Moïse avoir le courage de choisir entre Dieu et le diable quel que soit le prix à payer.

Aujourd’hui tout se met en place pour accueillir un gouvernement mondial qui fera croire qu’il va résoudre tous les problèmes de la terre. La Bible l’appelle « la bête ».

La bête, un système tyrannique, un homme aux ordres du diable qui régnera sans partage avec une autorité absolue.

Elle imposera aux hommes de l’adorer, de manière insidieuse et détournée. Et ceux qui l’adorent recevront une marque sur le front ou sur la main droite.

Sans cette marque il ne sera plus possible de faire quoi que ce soit et même acheter un morceau de pain.

Ce que je vais dire maintenant n’est pas facile à entendre, et pourtant Dieu nous ordonne de le dire.

Refuser cette marque ou gravure ou encore tatouage voudra dire : condamnation à mort.

Pour refuser la marque de la bête, il faudra être intransigeant mais aussi aveugle et sourd.

Sourd aux cris de ceux qui voudront de toutes manières nous faire changer d’avis par la force ou par l’apitoiement, par les cris ou par les pleurs, par la menace ou par les sentiments.

Il faudra être fort et déterminé. Parce qu’en refusant la marque de la bête nous condamnerons avec nous des bien-aimés, que nous ne pourrons plus nourrir, vêtir, soigner car sans la marque il n’y aura plus accès à quoi que ce soit.

Ce sera un choix terrible et presque inhumain, qui pourra résister ?

Et pourtant il le faudra, car la Bible dans le livre de l’Apocalypse est très claire à ce sujet :

« si quelqu’un reçoit sur son front ou sur sa main la marque de la bête, il boira du vin de la fureur de Dieu, il sera tourmenté dans le feu éternel ».

Plaise à Dieu que cela n’arrive pas de notre temps.

Et si cela devait arriver, nous avons l’assurance que Dieu secourra puissamment ceux qui sont résolus à dire non à la bête.

Il faudra, comme Moïse avant nous, avoir beaucoup de courage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut