Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Dieu bénit la terre

6 avril 2020

Dieu bénit la terre

Dieu bénit la terre

Certains ont du mal à imaginer que Dieu puisse bénir des gens qui ne soient pas aimables. Et c’est encore plus difficile de croire qu’il le fasse par des miracles et des prodiges. Et pourtant, de nombreux médecins témoignent, qu’ils ont vu des guérisons spontanées, inexpliquées, touchant des gens qui ne se déclaraient pas particulièrement croyants.

Pensant à cela, je me disais que le cœur naturel de l’homme est décidément bien compliqué. Alors une prière a jailli spontanément de mon cœur :

« Que la terre est belle ! D’où qu’on l’observe elle est magnifique. Tu aimes les hommes, tu ne souhaites pas leur mort. Tu les aimes totalement et tu aimes ta création, tu ne souhaites pas la détruire. Tu l’as créée parfaite et d’une telle complexité harmonieuse que les plus érudits n’en découvrent que de minuscules portions. Même le péché n’a pu venir à bout de ta création. Seul l’homme, que tu as créé à ta ressemblance et à qui tu as donné la terre en gérance, seul l’homme est capable de la détruire ; et il s’y emploie…

Malgré tout tu remplis encore la terre de ta bonté et de miséricorde. Plus que cela, tu gardes les lois de la physique, les cycles de la lune et des saisons et tu dis à la mer de ne pas franchir, sans ton autorisation, les limites que tu as fixées. Tu agis pour chaque être vivant, tu réponds aux besoins de chacun. Tu fais pleuvoir sur les bons et sur les méchants. Merci parce que tu as prévu que la terre puisse nourrir et désaltérer tous les hommes. Et si elle ne le fait pas, c’est qu’ils paient les conséquences de leurs mauvais choix.

Tu accordes des choses qu’ils n’avaient pas demandé aux hommes alors que parfois tu n’accordes pas ce qui est réclamé parce que tu sais toutes choses, tu fais tout pour un but et tes voies sont parfaites. Nous sommes un peu comme Jonas. Nous sommes jaloux de ce que tu accordes aux hommes ; jaloux de ta miséricorde, nous qui sommes si prompts à juger du peu de mérite de l’humanité que nous condamnerions plus que tu ne le fais. Sans doute sommes-nous encore un peu prétentieux, arrogants, orgueilleux alors que notre seul mérite est d’avoir été élus, appelés, graciés.

Parfois, nous nous habituons à tes bénédictions, elles deviennent des dûs. Nous nous comportons souvent en enfants gâtés qui rechignent à partager. Garde-nous Seigneur de nous comporter comme une terre desséchée qui réclame de l’eau, encore et encore alors que nous sommes parfaitement arrosés et gorgés d’eau. Nous oublions si facilement que tant d’hommes dans le monde n’ont pas le minimum pour vivre normalement. Ne permets pas que nos yeux voient plus facilement le mal que le bien alimentant ainsi notre propre justice.

Si nos cœurs ont été durs avec notre prochain, quel qu’il soit, si nous l’avons jugé, nous te demandons pardon. Et surtout guéris-nous de cette maladie qui rend sourd aux cris de ceux qui n’ont rien et à qui tu donnes un peu pour qu’ils survivent ».

Ma prière s’arrêtait là. Alors je me suis prosterné devant Dieu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut