Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Avatar

8 février 2021

Avatar

Avatar

Lorsque le Seigneur Jésus ressuscite trois jours et trois nuits après avoir été mis au tombeau Il choisit de rencontrer dès le matin de la résurrection une femme exceptionnelle, Marie de Magdala, une des rares à ne pas l’avoir abandonné le jour de la crucifixion.

Ce même jour, Jésus marche avec deux disciples qui vont vers le village d’Emmaüs ; Après avoir rompu le pain ils le reconnaissent puis ils retournent vers Jérusalem pour retrouver les autres disciples et la communion des frères pour un nouveau rendez-vous divin.

Le soir de ce premier jour, Jésus rencontre les disciples dans une pièce isolée.

Lorsqu’ils entendent la voix de Jésus et qu’ils voient ses mains et ses pieds percés, ils le reconnaissent ; Thomas l’un des douze n’étaient pas là.

Thomas à qui l’on raconte la rencontre avec Jésus refuse de le croire et déclare que s’il ne le voit de ses yeux il ne le croira pas.

Sept jours plus tard la même scène se déroule et cette fois Thomas reconnait le Seigneur qui lui reproche son attitude disant : « Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! »

Cette attitude de Thomas a donné une expression populaire bien connue :

« je suis comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois ».

Aujourd’hui cela n’est plus suffisant.

Avec les technologies numériques il n’est même plus possible de croire ce que l’on voit.

La scène se déroule à New York en Janvier 2018. La salle de spectacle est comble. Soixante musiciens sont réunis et vont interpréter des pièces d’opéra connues comme Roméo et Juliette ou encore Hamlet.

Soudain apparait au centre de la scène, tel un fantôme, Maria Callas une des plus grandes chanteuses d’opéra de tous les temps, décédée il y 47 ans.

L’illusion est parfaite, l’interprétation musicale est plus vraie que nature.

A la fin du récital, le public hésite à applaudir car tout le monde sait que l’artiste n’est pas là.

De l’avis unanime l’effet visuel produit, et le réalisme sont époustouflants. Pourtant certaines personnes qui ont assisté au spectacle sont gênées et disent : « j’ai l’impression d’avoir été trompé ».

L’identité de l’artiste est respectée, mais cela pose tout de même des questions sur le plan moral : jusqu’où peut-on réinventer un artiste décédé ?

Le spectacle avec l’avatar de Maria Callas n’est pas unique. Il y a déjà de nombreuses autres productions qui ont été réalisées avec Elvis Presley en duo avec Céline Dion, Madona et Michael Jackson.

Bien sûr le moteur de toutes ces manipulations c’est l’argent.

Ces apparitions d’artistes décédés génèrent des profits énormes qui enrichissent des « ayant droits » sans aucun mérite. Une apparition sur scène et ce sont des millions de dollars qui sont dépensés pour l’achat de disques et autres objets cultes.

Dans une prochaine chronique nous verrons qu’il y a plus grave encore, et que ce qui est en train de se réaliser en termes de trucage est une véritable bombe qui peut aller jusqu’à mettre en péril l’équilibre du monde.

Les chrétiens ne sont pas dupes. Ils savent que le jour de leur délivrance approche.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut