Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Actions de grâces

17 août 2020

Actions de grâces

Actions de grâces

Qu’apprenons-nous de l’expérience de nos pères ?

Je lisais un ouvrage de 1900 où l’auteur, Reuben A Torrey parle des actions de grâce dues à Dieu ;  il écrit : « il y a des recommandations dans la Bible auxquelles on ne prend pas assez garde. Ainsi : « ne vous inquiétez de rien mais en toutes choses faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications avec des actions de grâce… »

Mais qu’est-ce qu’une action de grâce ?  La Bible l’appelle aussi Sacrifice d’action de grâce ou encore sacrifice de paix ; c’est remercier Dieu pour la manière dont il conduit nos vies quelle qu’elle soit.

Remercier Dieu pour ce que nous sommes.

L’action de grâce est dans le cœur, c’est un état d’esprit, une reconnaissance à tous moments pour la vie qu’il nous donne et ses innombrables bénédictions qui sont toutes par grâce et imméritées.

L’action de grâce, bien sûr, c’est remercier dans le cœur et en paroles à haute voix en signe de témoignage, de confession d’appartenance, de soumission, d’adoration ; mais c’est aussi une expression matérielle par le don de notre temps, de nos vies et de nos moyens. Une manifestation physique de la foi, un geste de foi.

Elle est un” sacrifice “offert à Dieu qui va au-delà de la dîme, qui elle, est due ; c’est un sacrifice qui engage et qui coûte.

Telle qu’elle vient d’être décrite, l’Action de Grâce n’est due qu’à Dieu.

Elle est alors un déclencheur de bénédictions, de solutions aux épreuves, de victoires et d’autorité.

Quand nous nous approchons de Dieu pour solliciter de nouvelles bénédictions, nous ne devrions jamais oublier de le remercier pour les bénédictions déjà reçues. Trop souvent nous avons des demandes précises et nous rendons grâce d’une manière vague et générale. Il faut être aussi précis en rendant grâce qu’en implorant grâce…

« Sans aucun doute, c’est une des raisons pour lesquelles tant de prières manquent de puissance, nous avons négligé de rendre grâce pour les bénédictions déjà reçues. »

Jésus lui-même est affligé. Lorsqu’il guérit les dix lépreux, un seul vient le remercier. « Les neuf autres n’ont-ils pas été guéris » dit-il ? L’ingratitude serait-elle une composante intrinsèque de la nature humaine ?

« Dieu est profondément affligé par notre ingratitude et notre négligence à lui rendre grâce.

Nous voyons tant de demandes de prière pour la maladie et bien peu de témoignage public de guérisons pour édifier l’Église, alors que l’on apprend par ailleurs qu’elles sont nombreuses. Timidité, ingratitude, manque de foi, légèreté ? Qui peut le dire ?

Quelle qu’en soit la raison, le résultat est là depuis 1900 et sans doute bien avant, toujours trop nombreux sont ceux qui n’ont pas compris le sens et l’importance « du sacrifice d’action de grâce ».

Les hommes qui ont été puissants en prière dans la Bible, comme dans toute l’histoire ont toujours adressé à Dieu d’abondantes louanges et actions de grâces. David était le bien aimé de Dieu et puissant en prière ; ses psaumes abondent en louanges et actions de grâce.17

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut