Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

La tranquillité du pouvoir.

De:

 

Dans notre quotidien, de nombreuses situations peuvent mettre à mal notre foi.
Et lorsqu’une crise arrive, qui n’a jamais été en stress? Nous réagissons en général, selon l’urgence d’une situation et sans tarder, parfois avec précipitation, ce qui est légitime.

Je relisais cette semaine, l’histoire de ce père qui a amené à Jésus, son fils possédé par un esprit muet. Ce mauvais esprit, l’agitait, le faisait se blesser et écumer. (Evangile de Marc, chapitre 9, versets 17 à 29)

J’ai trouvé surprenante l’attitude de Jésus. Au moment où le fils de cet homme arrive devant lui, celui-ci est pris de convulsions et manifeste les troubles cités plus haut.
De nos jours, dans un cas comme celui-là, la démarche est d’intervenir immédiatement pour éviter que la personne se blesse, ou s’étouffe, et on alerte les secours.

Jésus a une toute autre démarche. Pendant que le fils de cette homme est agité au sol par le mauvais esprit, il discute « tranquillement » avec le papa, lui demandant depuis quand celà lui arrivait. Ce père a imploré le secours de Jésus, mais c’est en voyant les gens accourir en foule pour voir ce qui se passait, que Jésus a décidé d’intervenir (enfin pourrait-on dire..)

D’autres faits bibliques montrent que ce n’est pas l’intensité de nos difficultés, ni que certains situations soient irréversibles humainement, qui empêchent le SEIGNEUR d’agir, ou qui précipitent son intervention. Son timing n’est pas le notre.

– Il dormait sur un bateau, en pleine tempête. Il a fallu le réveiller, pour qu’il agisse. (Evangile de Luc, chapitre !, versets 22 à 25).
– Dans un autre épisode, alors que Jésus voyait les disciples lutter contre le vent, avec leur embarcation, Il n’a pas eu d’autres idées que de se montrer à eux en marchant sur l’eau, sans intention de s’arrêter, dans un premier temps (Evangile de Marc, chapitre 6, verset 45 à 52).
– En apprenant que son ami Lazare est malade, Jésus reste 2 jours de plus là ou il se trouve, avant de partir voir son ami. Il interviendra 4 jours après la mort de celui-ci, pour le ressusciter (Evangile de Jean, chapitre 11).

Vraiment, Dieu peut intervenir à n’importe quel moment d’une épreuve. Il a tout pouvoir. Il nous est difficile de rester en paix lorsque les difficultés s’intensifient, que ce soit la santé, les finances, la famille, ou d’autres choses encore.
Mais le Seigneur nous y encourage. Notre Dieu est maitre de tout. Il saura même nous relever lorsqu’une épreuve nous aura terrassé.

Evangile de Jean, chapitre 16, verset 33:
Jésus dit:
Je vous ai dis tout cela pour que vous ayez la paix en restant unis à moi. Vous aurez à souffir dans le monde. Mais prenez courage. J’ai vaincu le monde.(Traduction biblique, Français courant)

 

Scroll Up