Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Jésus revient

De:

AddAntibes

Lire 1 Thessaloniciens 4.16-5.4 et 2 Thessaloniciens 2.1-3 :

Les deux lettres aux Thessaloniciens ont des perspectives différentes : l’une souligne que Jésus peut venir à tout moment, l’autre précise qu’il doit se produire des choses auparavant. Il n’y a toutefois pas contradiction mais complémentarité.

On l’expliquera à la fin de ce message, mais d’abord une question : Paul pensait-il vraiment que Jésus reviendrait de son vivant ?

Il dit : « nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts…. les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées » (1 Thessaloniciens 4.15-17),

Paul savait que Jésus pouvait revenir soudainement à tout moment, donc il croyait que c’était une possibilité de son vivant : non seulement il ne l’excluait pas, mais il s’y préparait activement, il envisageait l’enlèvement de son vivant.

Finalement, il est mort sans le voir, mais il ne s’est pas trompé : il était conscient de ne pas connaître le moment, il n’a pas prétendu « c’est sûr ça arrivera de mon vivant », il l’a attendu car la possibilité du retour de Jésus dans sa génération était réelle.

De même, nous devons tous l’attendre, la génération qui verra l’enlèvement viendra, rien n’exclut que ce ne soit la nôtre.

Paul savait que des choses devaient venir auparavant (2 Thessaloniciens 2.3) mais ça ne l‘empêchait pas d’attendre à tout moment : certains parlent de signes accomplis et de signes non accomplis, mais ça n’enlève rien au fait qu’on doit être prêt, Jésus vient bientôt, rapidement… Paul a d’ailleurs cru à ce retour de Jésus jusqu’au bout : 2 Timothée 1.18 et 4.8.

Venons-en aux différences de perspectives entre les deux lettres aux Thessaloniciens :

Pour la première, Jésus peut venir à tout moment.

Pour la deuxième, certains événements doivent d’abord se produire (apostasie, antichrist).

Des circonstances différentes ont conduit Paul à des accents, une emphase, des insistances différentes :

dans la première épître aux Thessaloniciens, l’apôtre répond à des interrogations sur le devenir des croyants morts, et rassure les disciples qui se posaient ces questions en précisant qu’il ressusciteront premièrement et seront enlevés avec les vivants dans les airs,

dans la deuxième, il répond à des problèmes qui lui ont été signalés et veut corriger notamment ceux qui estiment que le Jour de Christ est déjà là (2 Thessaloniciens 2.2).

La première donne des encouragements, et la deuxième des précisions.

Les différences de contextes expliquent les nuances, mais le message est le même : Jésus revient nous prendre avec lui, nous devons être prêts à tout moment !

Le livre de Thibaud Lavigne, écrit avec Patrick Salafranque, sur la deuxième lettre de Paul aux Thessaloniciens est disponible aux Editions Viens et Vois (cliquez sur l’image pour y accéder).

Scroll Up