Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Il est Celui qui partage nos épreuves (Marc 4 :35 à 41)

De:

AddAntibes

Cette journée a été éreintante. Jésus l’a passée dans la ville de Capernaüm à enseigner la foule par des paraboles. Le soir venu, Il cherche la solitude et le repos. Il propose donc à ses disciples de passer sur l’autre rive. Pendant la traversée, Jésus, fatigué, s’endort à la poupe, sur un coussin. Il se lève alors une tempête si forte, qu’elle menace de faire couler la barque avec tous ses occupants.

Bien entendu les disciples commencent à s’affoler en voyant le niveau de l’eau monter peu à peu dans la barque. Craignant pour leur vie, ils réveillent Jésus et lui font des reproches : « Tu ne te soucies pas de ce que nous périssons » (Marc 4v38).

Cette réaction me rappelle quelquefois la notre lorsque nous passons par des temps d’épreuves. Il nous semble que le Seigneur ne s’inquiète pas beaucoup pour nous, qu’Il est indifférent à ce qui nous arrive. Pourtant, c’est une grave erreur et un manque de foi que de croire qu’Il est insensible à ce que nous vivons. Bien au contraire, Il est compatissant et plein d’amour envers nous.

Même s’il est vrai que Dieu n’empêche pas les épreuves d’arriver sur nos vies comme Il n’a pas empêché la tempête de faire rage sur le lac, Il ne laissera jamais les épreuves nous submerger et nous anéantir comme les disciples le pensaient. Il interviendra au bon moment pour nous apporter la délivrance.

Mais quel est ce bon moment ? Peut-être est-ce celui où les masques tombent et où la réalité de notre incrédulité se dévoile. Moi-même jusqu’à ce qu’une épreuve difficile arrive sur ma vie, je pensais être forte et pouvoir tout affronter, « rien ne pouvait m’ébranler pensais-je ». Je croyais tout savoir, j’avais des réponses à toutes questions concernant Dieu et la vie chrétienne. J’avais même un peu de mépris pour ceux qui perdaient courage !

Quand les difficultés sont arrivées dans ma vie, j’ai vu les choses avec un regard différent, j’ai réalisé que j’avais vraiment besoin de m’affermir et grandir dans ma foi, et que finalement, tout ce que je pensais savoir, n’était souvent que des mots.

Notre vie est trop souvent empreinte d’orgueil. La Parole de Dieu dit qu’Il « résiste aux orgueilleux mais qu’Il fait grâce aux humbles ». Je n’en suis qu’au début de la marche chrétienne, j’ai tant de choses à apprendre et à recevoir de la part de Dieu ! Je sais qu’aujourd’hui je peux dire: Merci Seigneur de m’avoir ouvert les yeux sur qui je suis, il n’y a que la vérité qui nous rend libre et nous permet d’aller de l’avant. Dans les temps difficiles tu nous accompagnes le long de cette route.

Alors ne nous décourageons pas pendant les épreuves. Dieu contrôle toutes choses, Il ne nous abandonnera jamais, Il a prévu, dès le début, le moyen d’en sortir (1Corinthiens 10v13).

Peut-être pensions-nous être fort, avoir suffisamment de foi ? Les disciples ont vu tant de miracles (paralytiques, lépreux guéris, morts ressuscités…) et pourtant quelle incrédulité est la leur ! Jésus d’ailleurs s’étonne et leur demande « où est votre foi ? » (Luc 8v25) . Finalement, ce n’est qu’en ayant vécu eux-même un miracle, qu’ils ont ressenti de la crainte et de l’admiration pour Jésus (Matthieu 8v27). Ils avaient peut-être besoin de passer par là pour grandir dans la foi.

Ainsi, les miracles que nous voyons s’accomplir dans la vie des autres peuvent certainement nous encourager, mais ne remplaceront jamais les expériences personnelles que nous pouvons vivre avec Dieu.

Scroll Up