Église Antibes Côte d'Azur Église Antibes Côte d'Azur

Cette foi(s)-ci

De:

Le livre de Samuel nous racontent l’histoire d’une femme qui souffrait terriblement car elle ne pouvait avoir d’enfant. Malgré sa douleur intérieure et les invectives d’une proche, tous les ans, Anne se présentait fidèlement au temple et répandait ses larmes devant Dieu.

Les années passaient et Anne était inconsolable. Même tout l’amour de son mari n’y changeait rien.

Pourtant une année, un mois, un jour, quelque chose allait tout changer. A l’extrémité de sa souffrance, cette femme extraordinaire fait le choix de se confier coûte que coûte en son Dieu. En un instant, son visage va changer. Elle le savait, cette fois-ci, le Seigneur allait intervenir !

Des siècles vous séparent du vécu de cette femme, mais d’une certaine manière, votre histoire est la même. Vous souffrez moralement vous aussi à cause d’un besoin légitime. Vous attendez avec larmes depuis des années une réponse céleste libératrice. Votre douleur ne faiblit pas, bien au contraire !
La ténacité de la requête d’Anne nous apprend que si nous nous attachons à Dieu, quelque soit la peine de la durée de l’attente, il peut changer notre visage en un instant.

Mille fois l’exaucement n’est pas venu, mais cette fois-ci a été différente, cette fois-ci, la nouvelle goutte de larme de votre fervente prière a fait déborder le vase de la bénédiction, gloire à son nom !

Cette fois-ci, après qu’on eut mangé et bu à Silo, Anne se leva et se rendit au sanctuaire de l’Eternel. Le prêtre Eli y était assis sur son siège près de la porte. (1 Samuel 1.9 BDS)

Si j’ai prié aussi longtemps, c’est parce que mon cœur débordait de chagrin et de douleur. Dans ce cas, lui dit Eli, va en paix, et que le Dieu d’Israël exauce la requête que tu lui as adressée…Puis Anne s’en alla, se restaura et son visage fut différent. (1 Samuel 1.16-18 BDS)

Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu’il faut toujours prier, et ne point se relâcher. (Luc 18:1 LSG)

Scroll Up